Retour aux nouvelles

Le travail d’Axon en matière d’IA : Ce que l’avenir nous réserve

Publié le 5

L’intelligence artificielle (IA) est un sujet important en technologie et elle a le potentiel de produire un effet spectaculaire sur l’exercice des pouvoirs des organismes d’application de la loi. Les manchettes récentes ont mis en évidence ces possibilités et les risques qui les accompagnent. Nous tenons à vous guider à travers le plan stratégique d’Axon en matière d’IA et les mesures que nous prenons pour mettre en œuvre cette technologie de façon responsable.

Penser tout haut

Notre rôle dans le domaine de la sécurité publique est fondé sur l’innovation. Nous pensons toujours à l’avenir. Avant que quiconque ait commencé à travailler sur l’IA, Axon s’est demandée à haute voix comment l’IA pourrait avoir une incidence sur les clients pendant des années. Nous avons spéculé beaucoup sur la manière dont l’IA pourrait être appliquée aux organismes d’application de la loi au cours des entrevues antérieures et dans nos propres communications. Beaucoup de gens, y compris les clients et le public, nous ont demandé « et si » quand il s’agit de la reconnaissance faciale et de la prévision policière, car la société dans son ensemble n’a pas suffisamment réfléchi à ces éléments. Cela ne veut pas dire que nous construisons ou que nous construirons un jour ces éléments.

De la spéculation à la réalité

Après l’acquisition au mois de février de deux équipes de recherche sur l’apprentissage artificiel, Dextro et Misfit, Axon a la capacité de faire de l’IA de classe mondiale pour la première fois et elle est particulièrement bien placée pour utiliser l’IA pour le bien public. C’est une responsabilité que nous prenons au sérieux. L’équipe a mené la transformation en passant d’une spéculation générale à une feuille de route axée sur la résolution de problèmes réels en matière de sécurité publique.

Maintenant que nous avons un effort formel en place, nous établissons une rupture nette avec les spéculations antérieures portant sur l’IA et nous mettons l’accent sur la nouvelle feuille de route mise en place par les équipes Dextro et Misfit : éliminer la paperasserie et automatiser les flux de travaux fastidieux de bureau comme le caviardage.

Depuis sa formation en février, l’équipe s’est d’abord concentrée sur la nécessité de redéfinir notre vision et nos lignes directrices en matière d’éthique pour l’avenir. Nous reconnaissons pleinement la complexité et les sensibilités entourant la technologie du domaine des forces de l’ordre, et nous sommes déterminés à bien faire les choses. Nous prenons très au sérieux la protection de la vie privée et ainsi, nous ne vendrions jamais un produit qui éprouverait des problèmes de confidentialité pour les officiers d’application de la loi ou les citoyens. À cette fin, nous finalisons les démarches pour créer un Comité public d’éthique sur l’IA qui sera totalement indépendant pour aider à nous guider. Dans les semaines à venir, nous annoncerons les membres du Comité, composé de penseurs avérés en droits civils, en protection de données, en étique d’IA ainsi que de membres de la communauté. Nous travaillerons ensuite avec eux sur un ensemble de principes régissant l’IA et nous publierons les résultats.

Notre objectif : Les flux de travaux et non les décisions

Avant même d’assembler le Comité d’éthique et de définir ces principes directeurs, nous sommes déterminés à accélérer les flux de travaux fastidieux et à laisser la prise de décision aux officiers et aux agences. Un exemple de flux de travail que nous pourrions aborder est l’accélération de l’examen des images par un superviseur. Un exemple de décision qui est hors de notre portée est d’inférer la criminalité.

Dans cet esprit, nous concentrons l’attention de notre nouvelle initiative en matière d’IA sur l’un des plus grands défis des forces de l’ordre : Nous allons éliminer la paperasserie du terrain et tripler le temps que les officiers peuvent consacrer au service de leurs communautés. Pour atteindre ce but, voici les trois domaines d’investissement auxquels vous pouvez vous attendre de la part de nos chercheurs :

  1. Le caviardage automatisé pour accélérer le processus de partage des images avec le public tout en protégeant la vie privée des citoyens enregistrés sur vidéo.
  2. La transcription automatisée pour éliminer les notes écrites à la main afin que les officiers puissent interagir et sympathiser avec la communauté.
  3. Les rapports automatisés pour remplir les dossiers factuels directement à partir de l’audio et de la vidéo, de sorte que les officiers puissent consacrer plus de temps à servir la communauté.

Nous sommes axés sur l’automatisation des tâches qui prennent beaucoup de temps aux officiers d’application de la loi. Axon ne veut pas d’un monde où les fonctionnaires sont robotisés. En fait, nous envisageons le contraire. En supprimant le fardeau des notes manuelles et des innombrables heures de travail passées sur un clavier, les officiers peuvent être présents, établir des relations et être plus humains. Nous voulons que notre technologie puisse permettre plus d’interactions personnelles pour aider à bâtir des communautés plus sécuritaires et plus fortes.

Rick Smith
Fondateur et directeur général d’Axon